La/the route

La/the route

Tuesday, January 8, 2019

Singapore

If you are looking for English, see below the line in red.


Après des mois passés au Vanuatu, au Timor et en Indonésie, aller faire un tour à Singapour donne la même impression que d’être un enfant qui visite un magasin de jouet. Ce pays ultra-moderne a une superficie d’à peine 300 km2 de plus que l’île de Montréal. On y trouve un peu de tout pour le bateau chez les quelques shipchandlers ainsi que sur les six étages d’électronique et d’informatique du Sim Square et autant d’étages de matériel électrique au Sim Tower. Ce n’est pas tout car, les supermarchés sont aussi bien garnis que ceux en Amérique du nord ou en Europe. Il ne faut pas s’attendre à y faire des économie car le coût de la vie y est très élevé. Avant d’y aller, une visite sur un site tel que lazada.com pour voir si l’article recherché est disponible en Malaisie
n’est pas une mauvaise idée car il y sera certainement moins cher. D’ailleurs, s’y rendre avec le bateau est réservé au plus riche d’entre nous. La paperasse pour l’entrée nécessite l’assistance d’agents dont les honoraires semblent très variés mais sont toujours de plusieurs centaines de dollars. Les différentes marinas sont toutes aussi cher l’une que l’autre et, pas de mouillage. 

Tout n’est pas perdu pour les gens qui n’ont pas les poches pleines car il y a trois marinas du côté de la Malaisie avec des prix bien plus raisonnable. La plus populaire est Puteri mais, il y a aussi Sebana Cove et Sanibong.  Il est aussi possible de mouiller sur la pointe est juste à côté d’un port d’entré (Tanjung Pengelih). Les Malais n’aiment pas la paperasse. C’est donc d’une rare facilité que d’entrer dans ce pays. Des réparations sont nécessaire? Il y a le chantier Dalac mais, seulement pour les bateaux avec un faible tirant
d’eau. Un accès assez facile à Singapour est possible de tous ces endroits soit par la route en autobus ou en prenant un traversier. Une fois sur place, le plus facile est d’utiliser leur transports en commun des plus efficaces. Il y a des applications qui existent pour indiquer les autobus ou ligne de métro à prendre mais, j’ai trouvé que l’utilisation de la fonction itinéraire sur Google map était suffisante. Le maximum d’attente indiqué pour un autobus est de 12 minutes. Nous n’avons jamais attendu plus de cinq minutes. C’est donc difficile de résisté à la tentation de faire quelques courtes visites à Singapour car en plus d’y trouver des pièces manquantes, c’est un endroit divertissant. On y trouve des parcs d’attraction, un zoo, un jardin botanique, des temples, un chinatown, des restaurants, … De quoi à faire pour tous les goûts!




Nous avons choisi Sebana Cove car notre plan était de retourner au Canada pour quelques mois et, les points suivants en faisait la meilleure marina; c’est très bien protégé, c’est sur une rivière donc l’eau peu salée empêche les coquillages de s’installer sur la coque, c’est la moins cher des trois et c’est la plus près de l’aéroport International de Changi à Singapour. Par ailleurs, le Resort qui a jadis été très populaire ne l’est plus et l’endroit tombe en décrépitude. En particulier, les planches des quais pourrissent. Le restaurant sert quand même de bons repas à des prix raisonnables pour un Resort. C’est aussi en plein milieu de nul part alors pas grand chose à faire autour. Moyennant 15 ou 25 ringgit (5$-8$ CDN), des navettes nous sont offertes trois fois par semaine pour aller à Sungai Rengit ou Bandar Penawar.  Le taxi pour aller au traversier est de 80RM (25$) pour celui de Tanjun Belungkor et 60RM (19$) pour les bum boats à Tanjung Pengelih. Cette deuxième option est plus compliqué. Demandez des explications avant d’y aller. Pour plus d’action, il faut choisir une des deux autres marinas. Il ne sera pas non plus facile d’accéder à la ville à partir des mouillages. Il n’y a pas grand chose autour de ce bureau de douanes et d’immigration. 

Pour finir, Air Canada a ajouté l’année dernière un vol direct de Shangai en Chine à Montréal. Il est long (13h-13h30) mais, il permet d’éviter bien des escales. Nous recommandons Singapour Airlines pour le vol de Changi à Shangai. Ils offrent un excellent service comme dans le bon vieux temps. Pour les déplacements avec le bateau autour de Singapour, si vous n’avez pas l’intention d’y arrêter, il faut faire attention de rester dans les eaux internationales ou malaises. Il est très tentant de passer par les eaux de Singapour mais des navettes surveillent. Ils ne sembles pas y avoir de sanction pour une infraction mais ils détiennent ceux qu’ils abordent pendant au moins une heure pour poser des questions et faire des vérifications. 


Nous quitterons cette région sous peu pour naviguer le détroit de Malacca jusqu’à Langkawi et peut-être Phuket.


-----------------------------------------------------------------------------




After spending months in Vanuatu, Timor and Indonesia, visiting Singapore feels like a child visiting a toy store. This ultramodern country is ​​just 300 km2 bigger than the island of Montreal. There's a little bit of everything for the boat at the few shipchandlers as well as the six floors of electronics and computers at Sim Square and as many floors of electrical equipment at the Sim Tower. That's not all because the supermarkets are as well stocked as those in North America or Europe. Do not expect to save money because the cost of living is very high. Before going there, a visit to a site such as lazada.com to see if the item you are looking for is available in Malaysia is not a bad idea because it will certainly be cheaper. Besides, getting there with the boat is reserved for the richest
amoung us. The paperwork for the entry requires the assistance of agents whose fees seem very varied but are always several hundreds of dollars. The different marinas are all expensive and, no anchorages.

All is not lost for the ones with smaller budjets as there are three marinas on the Malaysian side with much more reasonable prices. The most popular is Puteri but there is also Sebana Cove and Sanibong. It is also possible to anchor on the eastern tip just beside a port of entry (Tanjung
Pengelih). Malays do not like paperwork. It is therefore of a rare ease to enter this country. Repairs are necessary? There is the Dalac shipyard but, only for boats with shallow draft. Easy access to Singapore is possible from all these places either by road on a  bus or by ferry. Once on site, the easiest way is to use their most efficient public transports. There are specific applications for finding out which bus or metro to take but, I found that using the itinerary on Google map was sufficient. The maximum waiting time indicated for a bus is 12 minutes. We never waited for more than five. It is difficult
to resist the temptation to make short visits to Singapore because in addition to finding missing pieces, it is an entertaining place. There are amusement parks, a zoo, a botanical garden, temples, a chinatown, restaurants, ... Something to do for all tastes!










We chose Sebana Cove because our plan was to return to Canada for a few months and the following points made it the best marina; it is very well protected, it is on a river so the barely salty water prevents seashells from settling on the hull, it is the cheapest of the three and is the closest to Changi International airport in Singapore. However, the resort that was once very popular is no longer and the maintenance of the place could be improved. Mainly, the docks are rotting. The restaurant still serves good meals at reasonable prices for a resort. It's also in the middle of nowhere so not much to do around except for a bike ride. We can use the GYM and the pool however.  For 15 or 25 ringgit ($5- $8 CDN), shuttles are available three times a week to Sungai Rengit or Bandar Penawar. The taxi to go to the ferry is 80RM ($25) for Tanjun Belungkor and 60RM ($19) for bum boats in Tanjung Pengelih. This second option is more complicated. Ask for explanations before going. For more action, choose one of the two other marinas. It will not be easy to access the city from the anchorages either. There is not much around this customs and immigration office.

Finally, Air Canada added last year a direct flight from Shanghai in China to Montreal. It is a long one (13h-13h30) but, it avoids many stopovers. We recommend Singapore Airlines for the flight from Changi to Shanghai. They offer excellent service like in the good old days. While sailing around Singapore, if you do not intend to stop there, be careful to stay in international or Malay waters. It is very tempting to go through the waters of Singapore but custom’s boats are patroling.  No sanctions seem to be given for an offense, but they detain the ones they board for at least an hour  asking questions and making checks.

We will leave this area shortly to sail up the Strait of Malacca to Langkawi and maybe Phuket, Thailand.

1 comment:

  1. Je vous lis encore et je vous envie encore. Mon tour viendra un jour. Bon vent !

    ReplyDelete