La/the route

La/the route

Thursday, October 15, 2015

Tahiti & Moorea 16-05 à/to 16-06-2015

For English, see below the line in red.

De retour à Tahiti... Nous ne parlerons pas des procédures d'entrée à nouveau car rien n'a changé (voir article de l'année dernière ici). Par ailleurs, nous avons décidé de ne pas utiliser un yacht  service et de payer la caution qui représente le prix de deux billets d'avion pour retourner au Canada (presque 4000$ CAN). Le montant est remboursé à la sortie mais c'est un peu compliqué car ils prélève le montant sur une carte de crédit mais ne veulent pas le remettre sur cette même carte. La seule possibilité qu'ils offrent est l'argent comptant en Franc Polynésien ou en Euro. Il est aussi possible de l'avoir en dollar Néo-Zélandais ou US mais il faut commander une semaine à l'avance au moins. C'est pas très pratique. De plus, si on additionne les frais administratifs de la banque avec la perte à cause des taux de changes, le yacht service est presque payé. Nous avons pris cette décision car le yacht service insistait pour que nous fournissions une preuve d'assurance maladie que nous n'avions pas et que l'immigration ne nous a finalement pas demandé. C'était donc notre façon d'éviter d'avoir à se procurer de l'assurance maladie. J Disons qu'ils ne nous rendent pas la vie facile pour un visa si court mais, même avec cette lourdeur administrative, la Polynésie vaut amplement la peine.

J'ai profité de notre retour à Papeete pour visiter le musée de la Perle qui est en fait tout petit mais très éducatif. C'est un moyen d'attirer les gens à la boutique pour vendre des perles mais le côté musée est gratuit et ils ne poussent pas sur la vente. Pendant ce temps, Gaston retrouve avec grand bonheur son restaurant: Les Trois Brasseurs. Le reste du temps, on se la coule douce en se rendant en ville en autobus quelques fois et en découvrant les alentours de la marina Taina à pieds. Nous avions quelques trucs à régler alors nous sommes resté un moment. Cela nous a permis de retrouver d'anciens copains au mouillage et d'en rencontrer de nouveaux. Un couple de navigateur nous a d'ailleurs invités à passer une belle soirée musicale chez des amis dans la montagne. De plus, nous avons retrouvé notre copine Loulou juste avant son retour pour le Québec. Elle a fait le voyage comme équipière à partir de Panama sur un bateau français. La première fois que nous l'avons croisé ce fut tout à fait par hasard aux Marquises dans la baie où nous nous cachions des douanes. Nous savions qu'elle était dans le coin mais, pas où exactement. Le monde est petit!

Les locaux qui vivent sur des bateaux vont souvent passer leur fin de semaine à Moorea. Pendant que nous attendions de régler nos trucs, nous avons décidé de les imiter. Les Baies de Cook et de d'Opunoho au nord de Moorea offrent de beaux mouillages bien protégés. Il y a un peu plus de vie dans la première avec quelques restos et une épicerie du côté est de la baie. La vu y est aussi assez spectaculaire. Nous avons préféré la deuxième qui est plus tranquille. En se mouillant à la pointe est, nous étions à côté d'un joli parc ou il est possible de pique-niquer. Sous l'eau, il y a
beaucoup de raies grises et léopards. J'ai croisé un banc d'une dizaine de la deuxième. Il y a aussi un jardin botanique à visiter. C'est une grimpette dans la colline mais, une fois en haut, il est possible de déguster un verre de jus frais sur la terrasse tout en appréciant la vue. Du côté ouest de la baie se trouve un village sympathique et en face une plongée dans l'eau peu profonde pour voir des sculptures. Nous avons tenté une ballade pour se rendre à un point d'observation sur le haut d'une falaise mais nous avons dû prendre le mauvais chemin en quelque part car, arrivé au bout, nous étions chez des gens et bien loin du sommet en question. Les gens qui riaient un peu de nous, nous ont laissé regarder la vue de leur balcon en consolation.

Plus de photos ici.

________________________________________________________________________


Back in Tahiti ... We won't go over the entry procedures again since nothing has changed (see article from last year here). However, we decided not to use a yacht service agency and pay instead the deposit which represents the cost of two airplane tickets to return to Canada (almost $ 4,000 CAN). The amount is repaid on exit but it's a little complicated because they take the amount on a credit card but do not want to put it back on the same card when we leave. The only option they offer is in cash in either Polynesian Francs or Euros. It is also possible to have it in New Zealand or US dollars but one must order at least one week in advance. It's not very practical. Also, if we add the Bank's commission and the loss of money due to exchange rates, the yacht service is almost paid. We took this decision because they insisted that we provide proof of health insurance which we did not have and ultimately, immigration did not ask for. So that was the way to avoid having to purchase health insurance. They don't exactly make life easy for a very short visa but even with this administrative burden, French Polynesia is totally worth it.

We visited most of Papeete last year but I had missed the pearl museum. It turned out to be very small but educational . It is really a way to attract people to the store to sell the pearls but the museum side is free and they do not try and pressure the visitors. Meanwhile, Gaston finds happiness in the return to his favorite restaurant; Les Trois Brasseurs (a brewery). Other than that, we took the bus to town few times and did lots of walking around Taina marina. We had a few small issues to resolve, so we stayed a while. This allowed us to catch up with some old friends and to make new ones. A couple of yachties invited us to spend a beautiful evening of music playing at a friend's house in the mountains. In addition, we spent a last evening with our girlfriend, Loulou, just before she returned to Quebec. She made the trip from Panama as crew on a French boat. The first time we crossed paths was quite by chance in the same bay of the Marquesas where we were hiding from Customs. We knew she was around, but not exactly where. It's a small world!

Locals living on boats will often spend their weekend at Moorea. While we were waiting to resolve our few issues, we decided to imitate them. The bays of Cook and Opunoho north of Moorea offer beautiful well protected anchorages. There is a little more life in the first with a few restaurants and a grocery store on the east side of the bay. The view is also quite spectacular. We, however, preferred the second quieter bay. By anchoring at the east point, we were next to a lovely park were we could picnic. Underwater, there are many
gray and spotted rays. I came across a a group of ten of the latter. There is also a botanical garden to visit. It is a climb, but once at the top, it is possible to enjoy a glass of fresh juice on the terrace while looking out at the sea. On the west side of the bay is a nice village and in front, a dive in shallow water to see some sculptures. We tried to do the hike that leads up to an observation point, but we must have taken a wrong turn somewhere because we arrived at the end of the path and it was someone's house nowhere near the observation point. They found our story funny and let us look at the view from their balcony in consolation.

For more pictures.