La/the route

La/the route

Monday, December 16, 2013

Colombie-Britanique de Prince Rupert à Miles Inlet/British Colombia from Prince Rupert to Miles Inlet


Français en bleu.
English in red.

Nous ne nous attendions pas à des différences culturelles entre l’Alaska et la Colombie-
Britannique. Après tout, ce sont deux contrées anglophones. Et bien, tout de suite en arrivant à Prince Rupert, ce n’est plus pareil. Les marinas ne répondent plus au VHF et il faut se débrouiller seul pour trouver un endroit ou s’amarrer, généralement à couple d’un autre bateau. Le «chaos» remplace l’hyper-organisation américaine. Par ailleurs, les voiliers y sont en plus grand nombre et les gens s’entraident volontiers. Nous avons été accueillis par Steve et Roxana qui nous ont tout de suite prêté un téléphone pour appeler la douane. Ensuite, Mae et Marty se sont présentés et nous ont offert l’utilisation de leur douche, laveuse et sécheuse. Nous avons passés les jours suivants à se promener avec la voiture de Steve et a partager des repas avec les deux couples ainsi qu’avec Mark, un Néerlandais qui a fait le passage du Nord-ouest l’année dernière (pour ma belle-soeur curieuse: www.jonathanadvantures.nl. Il a de belles photos d’un ours polaire qui nage autour de son bateau). Leurs voisins du Nord étaient très serviable et polis mais les Canadiens sont plus chaleureux. D’ailleurs, offres un bière à un Américain et il te regarde d’un air suspect du genre «Qu’est-ce que tu me veux?» Faits la même chose avec un Canadien et il va t’en demander une deuxième. 
  
We did not expect cultural differences between Alaska and British Columbia. After all, these are two Anglophone countries right next to each other. Well, immediately upon arriving in Prince Rupert , changes were apparent. Marinas didn't respond to
VHF and we had to find a place to dock by ourselves, usually alongside another boat. A bit of chaos replaced the American hyper -organization. In addition, there are sailboats in greater numbers and people lend a hand . We were greeted by Steve and Roxana who immediately lent us a phone to call customs. Then Mae and Marty appeared and offered us the use of their shower, washer and dryer. We spent the next few days driving around in Steve's car and  sharing meals with both couples as well as Mark, a Dutchman who sailed the Northwest passage last year (for my curious sister in law: www.jonathanadvantures.nl. He has beautiful pictures of a polar bear swimming around his boat). The northern neighbors were very helpful and polite but Canadians are more friendly. Moreover , offer a beer to an American and he looks at you with a suspicious air like " What do you want me ?" Make the same offer to a Canadian and he will ask you for a second.

 

Une petite anecdote sur l’appel aux douanes : Je commence par appuyer sur le 1 pour avoir
un service en anglais croyant que ça serait plus simple de ce côté du Canada. Malgré cela, on me répond en français. Par l’accent, j’imagine que la dame est bien installé dans un bureau au Québec. Une partie de la conversation se déroule ainsi:

Madame des douanes: «Donc en résumé, vous avez une adresse au Québec mais vous avez quittez il y a trois ans. Vous venez d’arriver en Colombie-Britannique mais vous n’avez pas d’adresse ici. De plus, vous n’avez pas l’intention d’obtenir une adresse ou de rester. D’ici peu, vous allez quitter le Canada à nouveau. C’est exact?»
Moi: «oui, c’est exact.»
Elle: «hum... Je n’ai pas de catégorie pour ça. Je ne sais pas comment vous classer...»

Ça fait chaud a mon petit coeur de rebelle qu’il n’y ait pas de catégorie pour nous! :)

An excerpt of the call to Customs : I start by pressing 1 for service in English believing that it
would make things easier on this side of Canada. Despite this, the phone was answered in French . By the accent , I could picture the lady in an office all the way across the country, in Quebec. A part of the conversation went like this :Customs  Lady: "So in summary, you have an address in Quebec but you left there three years ago. You have just arrived in British Columbia, but you do not have an address there . In addition, you do not intend to get an address or stay . Soon, you will leave Canada again. Is that correct? " 
Me: "Yes , that's right .
"Her: " hum ... I do not have a category for this. I do not know how you enter this ... "

 
It warms my little rebel heart that there is no category for us!
:)
 

Si nous avions eu plus de temps, nous aurions peut-être décidé de rester à Prince Rupert

pour l’hiver et profitez de l’été suivant pour faire le reste de la côte du BC. Nous n’avons pas eu l’impression de bien profiter de l’endroit car nous avons fait des journées de 50 miles au moteur. L’ancre touchait le fond tard en après-midi et était levée tôt le lendemain donc nous avons à peine vu ce qui nous entourait. Les paysages restent superbes mais if faut être très attentif car il y a beaucoup de billots qui dérivent un peu partout et le brouillard est souvent très dense en avant-midi. 

If we had more time , we might have decided to stay in Prince Rupert for the winter so we could spend the next summer visiting the coast of BC . We did not feel we really had time to  appreciate the place because we had to motor 50 miles a day. The anchor touched bottom in late afternoon and was up early the next day so we barely saw what was around us. The landscapes are still very beautiful but one must be very careful of all the drifting logs everywhere and often very dense fog in the mornings. 

Notons ici quelques petites anecdotes dignes de mention :
Note here a few anecdotes worthy of mention :
 
- Dans la baie de Buttedal où une ville fantôme qui abritait jadis une centaine de personnes
tombe en ruine et seulement un gardien y habite maintenant, une femme nous accueil avec un gros «Bonjour!». Un peu plus tard, le Monsieur d’un bateau de pêche de plaisance se présente en français et nous invite a prendre un verre avec lui et sa femme. J’ai dit a Gaston : «Vérifie la carte! Je pense qu’on a fait le passage du Nord-Ouest à l’envers et on est de retour au Québec!» 

- In the Bay of Buttedal where a town that once housed a hundred people is falling apart and only a caretaker lives there now , we were welcome by a woman with a big " Bonjour! ". A bit later,  a man from a fishing boat introduced himself in French and invites us to have a drink with him and his wife. I said to Gaston : " Check the map! I think we did ​​the Northwest in reverse and are back in Quebec!" 

-Si vous arrêtez à Shearwater un jour, ne prenez surtout pas l’internet! Ça coûte 11$ par jour
et nous n’avons pas réussi à voir un courriel! Par ailleurs, les douches ne prennent que les vieux looneys. Gaston ne savait pas c’était quoi un looney. ??? L’oiseau sur les 1$ est un «loone» donc le 1$ est un looney et le 2$ est un twoney. Pis à part de ça, personne nous a dit qu’il y avait du nouvel argent au Canada. La caissière c’est demandée de quelle planète on sortait quand on lui a demandé si on pouvait voir les billets. De quoi je parlais déjà? Ah oui, les douches... J’ai laissé les deux seuls vieux looneys que nous avions a Gaston et ensuite, j’ai dû faire le tour de la ville annonçant à tout le monde que j’avais besoin d’une douche avant de finalement en trouver deux autres à l’épicerie où la caissière, en me les donnant m’a indiqué : les douches, c’est par là !

-If you stop in Shearwater one day , do not take the internet ! It costs $ 11 per day and we did
not managed to read one single email! In addition , showers only take old looneys . Gaston did not know what was a looney . ? ? The bird on the $1 is a loone, so the $ 1 is a looney and $ 2 is a twoney . Aside from that , nobody told us that there was new money in Canada. The cashier looked as us as is we were loons when we asked if we could see the new bills. What I was talking about again? Ah yes, the showers ... I gave the only two old looneys we had to Gaston and then I had to go around the city announcing to everyone that I needed a shower before finally finding the another two at the grocery store where the cashier told me while handing them over: ''showers are over there!'' 


- L’entrée de Miles Inlet est inquiétante avec son tapis de kelp et de billots le long des rives
mais une fois à l’intérieur c’est un délicieux havre de paix. La baie est toute petite et l’eau entre de trois côtés dont un court d’eau avec une petite cascade. C’est de toute beauté. 
 
- The entrance to Miles Inlet worried us with its carpet of kelp and logs along the shores but once inside it is a delightful haven of peace. The bay is very small and water comes in from three sides, one of wich is a small waterfall. Simply beautiful!

Nous avons pensés que nos copains Français aimeraient bien cette photo. Comment savoir
que tu es Canadien? Ton vin va bien avec la pizza et les Hamburgers!!!

We thought that our French friends would like this photo. How do we know we're Canadian? Our wine goes well with pizza and burgers!



Plus de photos ~ More pictures:
 https://picasaweb.google.com