La/the route

La/the route

Tuesday, August 13, 2013

En/In Alaska de/from Sitka à/to Angoon 20-07-2013 à/to 06-08-2013

Ce qui est écrit en bleu est en Français
For English read in red. 

Cré moi, Cré moi pas, que’que part en Alaska, y’a un phoque qui s’ennuie en maudit... C’est pas vrai! Regardez moi tous ses chums!


Apologies to the Anglophones this text starts with the beginning of a French Canadian folk song which could be loosely translated has: «Believe me, believe me not, somewhere in Alaska there is a seal who is very lonely...» 
Wrong! Look at all the friends he has



Ha! Ces Américans! Ils en font toujours plus! Nous avons des hirondelles sur nos mâts et eux ont des aigles. Des ratons fouillent dans nos poubelles et eux ont des ours bruns. Il faut partager les mouillages avec des baleines. Les saumons sautent de partout et presque directement dans les assiettes. Même les mouches sont de la grosseur d’un colibri.

Ahhh! These Americans! They always have to do everything bigger! We have sparrows perched on our mast, they have eagles. Raccoons go through our garbage but they have grizzlies in theirs. We have to share the bays with humpback whales. The salmon jumps everywhere and straight in our plate. Even the flies are the size of a small bird.

Maintenant un petit tour des potins  : ici, ça parle de pêche. Dans les restaurants, les magasins, les rues et sur les pontons, nous n’entendons que des histoires de pêche. Si quelqu’un ne peut pas leur en parler ou pêcher, il a le même effet sur eux que s’il était un petit bonhomme vert. D’ailleurs, la saison est excellente particulièrement pour le saumon. C’est une année de météo exceptionnelle ; trois semaines sans pluie c’est du jamais vu. Excellent pour nous mais moins bon pour la reproduction des saumons qui meurent avant d’avoir réussi à remonter les rivières car l’eau est trop chaude et basse. Les baleines sont moins nombreuses que l’année dernière mais il y a beaucoup d’ours. 


Now for the gossip... Here, they talk about fishing. On the docks, on the streets, in the restaurants and in the stores all we heard are fishing stories. If you can’t talk to them about it or do it, you have the same effect on them as being a little green Martians. So this year is a great season for the fishing particularly for the salmon. The weather is exceptional; three weeks without rain is unheard of around here. Good for us but not so good for the reproduction of salmon. They’re not making it to fresh water to lay their eggs because the water is too warm and shallow. Less whales this year but more bears. 































Examinons le cheminement que nous avons fait jusqu’à maintenant. Notez que le terrain de jeu est vaste. Il y tellement de possibilité de mouillage que nous ne savons plus trop où donner de la tête. Nous pensions acheter un guide à notre arrivé à Sitka mais ce n’est pas évident à trouver.  Alors, nous partageons les mouillages où nous avons été pour faire part de notre expérience et non car nous croyons que se sont nécessairement les meilleurs endroits où aller. Partout où nous avons mouillé l’ancre, nous étions très bien protégés avec une bonne tenue de fond quoique assez profonde (60-70 pieds).  Notre guindeau manuelle demande du jus de bras!


Let’s check out where we have been. Note that the play ground is very large. So many possibilities that we didn’t know where to start. We hoped to buy a sailing guide in Sitka but that turned out more complicated than expected. So we are sharing the following information has our experience and not necessarily has the best places to go. Everywhere we anchored, we were more than well protected and the hold was very good but deep (60-70 feet). Our manual windlass required much muscle strength!

Sitka: Charmant petit village. Pour les navigateurs, l’épicerie, liquor store, buanderie et shipchandler sont tous à 2 ou 3 coins de rue de la marina et quai à essence à la marina. Pour le tourisme, ils misent beaucoup sur leur héritage Amériendien et Russe et les batailles entre les deux. Nous avons visité le parc de totem et l’église russe orthodoxe. Deux couples de voileux nous ont donné des filets de King, du saumon rose fumé et du black cod pour
débuter notre dégustation du poisson d’Alaska. Le plus impressionnant de l’île Baranof où se trouve Sitka est le nombre de montagne enneigé. Ce type de paysage est vu sur la côte habituellement, pas sur une île.  La température ne va jamais sous zéro même en hiver. Les saumons sautent de partout!



Sitka: Charming village. For the sailors, the grocery store, liquor store, ship chandler and Laundromat are all 2 or 3 street corners away. For the tourist, they center on their Native and Russian heritages and the
fights between them. We visited for example the totem park and the Russian Orthodox Church.  Two local couples with sailboats gave us some filets of King, smoked pink and black cod so we can start tasting the fishes of Alaska. What is most impressive about Baranof Island where Sitka is located is the number of snow capped mountains. This type of scenery would be expected on the coast not on an island. The temperature never goes below zero even in winter because of the Japanese current. The salmons jump everywhere!


Kluckevoi Bay: Nous avons croisés plusieurs otaries en chemin qui se laissaient
tranquillement flotter avec les pattes sorties de l’eau. À l’entrée de la baie se trouvait 2 ou 3 baleines à bosse avec des jets bruyants. Sur la droite il y a des sources chaudes. Pour aller au fond de la baie, il faut passer entre deux gros cailloux. Les guides disent de coller celle de gauche mais il faut pas coller trop proche car il y a une partie submergée qui pourrait égratigner la peinture. Heureusement, nous l’avons
remarqué à temps!

Kluckevoi bay: On the way, we crossed many sea otters floating lazily with their little paws out of the water. In the entrance of the bay, we saw 2 or 3 humpback whales with very loud sprays. On the right are warm springs. To anchor in the most protected area of the bay, we have to go between two rocks. The guide says to pass close to the one on the left to avoid the one on the right. But not too close apparently because there is a submerge part to the rock that could scratch the paint job. Fortunately, we noticed in time!


Port Banks: La pêche commence par des poissons crapeaux! C’est pas ça qu’on
veut! Heureusement, elle se fini par deux saumons roses. Nous ne sommes pas les seuls à attraper du poisson. Les ours bruns ont leur endroit désigné en haut de la chute à marée haute. Nous ne savons pas si c’est les ours ou l’hydravion qui s’en vient directement vers notre annexe qui est le plus impressionnant. Pour finir, une loutre de mer est venue tellement proche que j’ai été trop surprise pour prendre une seule photo.

Port Banks: Our fishing experience starts with frog fishes. That’s not what we want!!!! Fortunately, it ended with two pink salmons. We are not the only ones catching fish. The grizzlies have their
designated spot on top of the water fall at high tide. We don’t know what is the most impressive; them or the seaplane coming straight for our little dinghy. We also saw an otter from so up close that I was too surprise to take pictures.



A date, nous trouvons qu’il manque un peu de confrère.  Quand nous avons des voisins, il ressemble à ceci: 
Notez que le propriétaire du Evviva et sa femme sont venus nous dire bonjour. Ils n’ont pas souvent de voisin non plus!

So far, we find that fellow sailors are missing. When we have neighbors, they usually look like this: (see above)

Note that the owner of the Evviva and his wife who are the owners of Westport shipyard stopped by to say hello. 





Port Alexander: C’est même pas un village. Il n’y a pas de rue, d’électricité ou
d’épicerie mais les habitants sont bien heureux de nous offrir l’internet. Le quai public est gratuit et on peut manger hot dog et hamburger au seul restaurant: «Problem corner cafe». Dans cette baie ou il doit y avoir un maximum de 50 habitants et rarement de touriste, tous le monde est amical. 
Port Alexander: It’s not even a village. They have no streets, no electricity and no grocery store but they are happy to offer us the internet. The public dock is free and we can eat hot dogs and hamburgers at the only restaurant: «Problem corner cafe». In this bay with 50 residents at the most and not many tourist, everybody is very friendly.


Port Armstrong: Le guide disait que nous pouvions nous ancrer en face d’une
ancienne manufacture de baleine et d’huile de hareng désaffectée. Surprise!!! Elle a l’air pas mal en vie! Que faire? Nous décidons d’aller nous installer dans le fond de la baie. L’ancre vient à peine de toucher le fond que le gérant de l’entreprise, Ben, vient nous voir pour nous souhaiter la bienvenue et nous offrir une visite. Nous acceptons et allons faire un tour le lendemain matin pour apprendre que c’est maintenant un organisme à but non lucratif qui élève des saumons. Nous arrivons juste au moment ou ils fertilisent des oeufs de saumons chums. Ce fût très éducatif. Ensuite, nous avons eu la chance de voir une famille d’aigle avec trois générations; un adulte, un jeune de 2-3 ans et un autre de 1-2 an. Entre temps, Gaston nous attrape un cohoe ou saumon argent de 24 pouces très sanglant. Il en met partout à tribord. Juste comme nous le croyons
mort, il donne un dernier coup de queue et glisse entre les mains de Gaston. Arrivée à l’eau, il se met à couler pendant que nous courons frénétiquement pour trouver quelque chose pour le rattraper. Nous abandonnons car nous ne le voyons plus et au même moment, il se met à remonter. Oups, il redescends. Attends! Il remonte! Nous finissons par l’avoir avec la gaffe et le crochet. Ouf! il fait chaud en Alaska! Au moins là, nous avons notre histoire de pêche! 


Port Armstrong: The guide says that we can anchor in front of an old closed whale
or herring oil plant. Surprise! It looks very alive to us! What to do? We decide to go anchor in the back of the bay. The anchor as barely touched the bottom when Ben, the plant manager, comes to welcome us and offer us a visit. We take him up on it the next morning and find out that it is a nonprofit private hatching plant. We arrived just in time to see them harvest and fertilize chum salmon eggs. It was very educational. After, we got to observe a family of eagles with three generations: an adult, a young of 2-3 years and another of 1-2 years. Meanwhile, Gaston catches a very bloody 24 inches silver salmon or coho. It dripped blood all over the starboard side of the boat. Just as we thought it was dead, it slapped its tail one last time and slipped out of Gaston’s hands. Once in the water, it started
to sink while we were running like crazy to find something to catch it with. We gave up because we couldn’t see it anymore but at the same moment, it started to come back up. Oups! It’s going down again! Wait! It’s coming back up! We finally managed to catch it with the gaffe and a hook. Fiew! It’s warm in Alaska! At least now we have our own fishing story!




Tebenkoff bay: Petit changement d’île, question d’aller reluquer ce qui se passe
de l’autre côté du canal. Il y en aurait pour des semaines à découvrir toutes les possibilités de mouillages dans cette baie. Sans compter que le fond est moins profond (20-30 pieds) et en vase. Super mouillage de mauvais temps. Nous avons vu plusieurs baleines à bosse à l’entrée dont une qui a sauté hors de l’eau et d’autres qui plongeaient la queue en l’air. Dans la baie, les otaries nous observaient de loin. Nous croyons d’ailleurs que l’un d’eux est venu voir de plus près quand nous étions rentrés pour la nuit. Il y a eu un gros plouf! à côté du bateau. Plus gros que ceux fait par les saumons. Ai-je mentionné que les saumons sautent partout!

Tebenkof bay: Small change of Island just to see what is happening on the other
side. It would take weeks to discover all the anchoring possibilities in this bay. Also, the water is not as deep (20-30 feet) and bottom is of mud. Great anchorage in bad weather. We saw many humpback whales at the entrance. One even jumped out of the water. Others dove with their tails up in the air. In the bay, the sea otters where observing us from far. Although we suspect that one came for a closer look after we turned in for the night. We heard a big splash next to the boat. Too big to be a salmon. Did I mention that salmons jump up everywhere around here?



Red bluff bay: Wow! La cascade est superbe ainsi que les glaciers qui la
surmontent. Les alques pâles pataugent autour du bateau. Les saumons sautent partout. Gaston en attrape un rose. L’eau est clair et nous donne le goût de nous baigner mais la température et les méduses nous font vite changer d’idée. 

Red bluff bay: Wow! The waterfall is magnificent and so are the glaciers in the back ground. The Kittlitz’s Murrelets swim close to the boat. The salmons jump everywhere. Gaston caught another pink. The water is clear and makes us want to go for a swim but the temperature and the infinite amount of jellyfish makes us change our minds.



Baranof warm springs: Cette baie est plus touristique. Le quai publique dans le
fond de la baie est plus achalandé. La chute est visible du bateau. Dans le village, il y a des bains dont l’eau provient des sources chaudes. Un chemin qui mène aux sources chaudes et au lac qui est la source de la chute. Pas difficile et pas long comme marche mais peut être boueuse après une pluie. Il faut pas oublier de faire du bruit pour éloigner les ours. Aucun approvisionnement n’est possible.  
Baranof warm spring: This is more of a tourist attraction. The public dock is busier than the others visited so far. The waterfall is visible from the boat. In the village, it is possible to wash in the public bath with water coming from the warm springs. A trail leads up to the springs and to the lake beyond which is the source of the waterfall. Not a difficult or a long walk but it can get muddy after rain. We can’t forget to make some noise to warn the bears we are coming. No provisioning available.


Ell Cove: Petite baie très tranquille avec des saumons qui sautent partout et une parade de mamans ours bruns avec leurs petits. Tout d’abord une grosse maman avec trois petits qui sont venus, disparus et revenus pendant au moins une heure. Ensuite, une mère plus jeune avec un seul petit qui n’a fait que passer. Un aigle a, pendant un bon moment, observé les techniques de pêche de Gaston mais est parti car celui-ci n’attrapait rien. Peut-être que s’il avait su parler
français, il aurait pu lui donner quelques conseils. Des drôles de bibittes remonte sur la chaîne. Nous avons découvert plus tard que c’est une étoile de mer même si elle avait une vingtaine de pattes (toujours plus gros ! ).

Ell Cove: Very small quiet cove with salmon jumping everywhere and a parade of mommy brown bears with their cubs. First, a very big mommy came, left and came back again with her three
cubs for about an hour. Then, a younger one passed by with only one cub. An eagle was observing Gaston’s fishing technique but got bored when he saw he wasn’t catching anything. Maybe if he could have spoken French he would of given Gaston a few pointers. Weird creatures come up with the anchor. We found out later that it is a sea star even if it has about twenty legs (always bigger!).



Angoon: Une autre surprise! Le guide nous disait qu’il y avait un quai d’essence
du côté ouest de ce village donc pas besoin de faire le tour de la pointe mais le quai est en fait à l’intérieur de la baie. Vous allez penser que c’est pas si grave ; il n’y a qu’à faire le tour. Pas tout à fait car il y a un rapide avec du courant pouvant atteindre jusqu’à 7,5 noeuds dans un passage truffé de récifs. Bien sûr, nous sommes arrivés presque qu’au plus fort du courant car nous n’avions pas planifié entrer. Et bien, nous avons fait des zigzags devant l’entrée en singeant les pêcheurs à la traine. Les gens d’ici, de la tribut des Tlingits, ne laissent personne marcher. Quand nous sommes partis pour aller visiter le village, à peine avions nous mis le pied sur la route que la première voiture s’arrêtait pour nous offrir de nous embarquer. Au retour, la même chose mais cette fois-ci la voiture roulait dans le sens inverse. Nous leur avons dit : «Mais, vous n’allez pas vers le village?» Ils ont répondu: «C’est pas grave, nous irons après.» La dame nous a demandé pourquoi venir de si loin pour visiter Angoon. Bonne question ! Pourquoi pas ? L’île au complet est
un monument national alors nous sommes venus voir pourquoi. La dame a fait parti de ceux qui ont rédigé la demande. Elle me dit qu’ils voulaient protéger les arbres. En effet, de grosses compagnies de coupe de bois menaçaient de s'installer sur l’île et faire une coupe à blanc.  C’est la seule démarche qu’ils ont trouvé pour les arrêter.  Ils sacrifient la possibilité d’un développement économique pour protéger leur environnement car aucune autre compagnie ne pourra s’installer sur l’île. Impressionnant ! Un couple en vacance avec leurs filles nous ont fourni des renseignements utiles et donné du crabe Dungeness frais. Avec un peu de beurre, ce crabe donne envie de s’installer en Alaska !

Angoon: Another surprise! The guide said that there was supposed to be a fuel dock on the west side of the town so we didn’t have to go around to the inside of the bay.  In fact, the dock is inside the bay. You might be thinking that it’s no big deal; that we just have to go around the corner. Not quite! There is a rapid with up to 7.5 knots of current. Of course, since we were not planning on entering we didn’t time our arrival and we arrived almost at the top current speed. So we waited for the tides to change and the current to calm down. The people from the Tlingit tribe who live here don’t let anybody walk. When we got onto the road heading for the village, the first car to pass by stopped to offer us a lift. Same thing on the way back except the car was on the opposite side of the road. I said: «Aren’t you heading for the village? » They answered: «No matter, we’ll go later. » The woman in the car asked us why we would come all this way to visit Angoon.
Good question! Why not? The entire island is a National Monument and we wanted to find out why. She said they wanted to save the trees. A big lumber company wanted to come over and cut them all down. The only way they found to prevent it, is to petition to become a monument. They are sacrificing their economic growth because no other plant will be able to come here to save their threes. Hats off! A couple on vacations with their daughters gave us some useful information and some Dungeness crab. This crab fresh and served with some butter might make me move to Alaska.
À suivre...
More to come... 


Une petite idée de l’immensité du paysage... trouvez Bidule sur cette photo.

To give you an idea of the immensity of the surrounding, try and find Bidule in this picture. 



Allez voir plus de photos en cliquant sur le lien suivant...  Ça vaut la peine. 
For more pictures, follow this link... it’s worth it.