La/the route

La/the route

Wednesday, November 28, 2012

De/From Grenada à/to Curaçao (9/10/2012 à/to 13/11/2012)


Depuis notre départ de Trinidad, nous sommes sur une course contre le temps. Au début parce que nous voulions faire la traversée vers la Colombie avant la fin novembre car celle-ci a mauvaise réputation surtout un fois les alizés d’est établis. Ensuite, parce que Danielle et André, soeur et beau-frère de Gaston, nous ont annoncé qu’il venait nous rejoindre avec leur bateau à Panama pour Noël. Tout une surprise! Il faut donc être à Colon pour le début décembre. Si vous voulez bien, continuons notre petit roman photo...

Since our departure from Trinidad, we have been running against time. First because we wanted to cross to Colombia before the end of November. This crossing has a bad reputation of high winds and waves after the easterly winds of December have started. And after, because we learn that Gaston’s sister Danielle and her husband, André were planning on crossing from Florida to Panama to with us for X-mas. What a surprise! This means we have to be in Panama Early December. Now let’s get back to our picture story, shall we?




Nous quittons donc Trinidad le 9 octobre avec notre nouveau bateau tout polis. Nous avions plutôt mare de Chaguaramas alors aussitôt que le bateau touche l’eau, nous larguons les amarres et nous traversons vers Grenade.

We left Trinidad on October 9th with a newly polish and shinning boat. So fed up where we from Chaguaramas, that the moment the boat touched the water, we where on our way to Grenada. 



L’idée d’aller à Grenade était de revoir plusieurs ami(e)s avec qui nous avons voyagé pendant la dernière année aux Antilles. Trinidad et Grenade ont été marqués par beaucoup d’au revoir car les gens restent pour la plupart dans les Antilles.  

The reason for going to Grenada was to see many friends with whom we traveled for the passed year in one more time. Trinidad and Grenada was marked by many goodbyes since most of them are staying in the Caribbean. 



Avant de repartir, une viré d’une journée en autobus pour visiter une rhumerie qui date de 1885 et découvrir une superbe cascade dont personne ne semble connaître l'existence. N’essayez pas! J’le dis pas! Nous avons à plusieurs occasion essayé de trouver une cascade de se genre dans les Antilles et il nous est arrivé toutes sortes d’histoires. C’était spécial de finalement la trouver juste avant de quitter. 

Before leaving, we took the bus to visit and old rum distillery dating back to 1885. We also discovered a beautiful water fall that nobody seems to know exist. Don’t try! I’m not telling! We tried many times to find a water fall like this in Carabean and all sorts of things happened to us in the process. I was special to finally find it just before we left.



















Une semaine plus tard, nous quittons Grenade pour les îles du nord du Venezuela. La première, Blanquilla est un vrai petit paradis. L’eau est claire comme une source. Outre une base de la garde côtière et quelques pêcheurs, la seule vie sur l’île est composée de lézards, d’oiseaux, de poissons et d’ânes sauvages. Les pêcheurs viennent échanger de gros poissons pour un coke-cola froid (c’est important) ou un peu de rhum.  Nous  y restons 3 jours à faire de la plongée en apnée pour voir la multitude de poissons et une randonnée sur l’île. Lors de cette petite marche, Gaston a mis deux fois les pieds sur des cactus. D’abord, il se mettait à sauter jusqu’à un appui et ensuite il procédait à l’extraction du cactus de son pied. J’aurai aimé prendre des photos particulièrement pendant le sautillage mais, j’avais peur pour ma vie. 


A week later, we left Grenada to visit the Islands north of Venezuela. The first, Blanquilla, is a little paradise. Besides a small Coast guard base and a few fisherman, the only life on the island are birds, lizards, fish and wild donkeys. The water is a beautiful emerald color. Fisherman stop by to exchange big fishes for cold coke (cold is very important) or rum. We stayed 3 days swimming around with the fishes and exploring the island. Gaston managed to step on cactus twice. We would then hop until we found a place to sit and extra the needles. I would of like to take pictures, specially of the hopping, but I was afraid for my life. 

Nous avons seulement passé une nuit aux Roques. Avant d’arriver, nous avons appris d’un autre couple qu’il y avait un prix pour rester dans le parc. Ils ont demandé à rester deux semaines et les surveillants de parc ont demandé 250$ US. Ouch! Quand ils ont dit trouver le prix trop cher, les surveillants ont annoncé que le prix était maintenant de 150$ US. Ouain! Il y en a un qui se graisse la patte en quelque part! De plus 150$ c’est toujours pas très raisonnable pour un parc. Vu que nous n’aimons pas encourager ce genre d’exploitation du touriste, nous avons été s’ancrer sur l’île la plus à l’ouest le temps de dormir une nuit et avons continué vers Las Aves. 

We only spent one night in the Roques. Before we arrived, we learn from another couple that we had to pay to stay in these Islands. When they arrived, they asked to stay two weeks and the park ranger told them the cost was 250$ US. Ouch! When they said it was too expensive, the ranger decided that the price was now 150$. Somebody is putting money in his pocket!!! Since we find that 150$ is still not a reasonable price and we don’t like to encourage extortion of tourists, we hid in the furthest Island for one night and left the next morning. 




Elles ne s’appellent pas Las Aves pour rien! En veux tu des pits-pits, en v’là! L’eau est plus trouble ici mais nous avons trouvé un ou deux endroits pour faire de l’apnée. Au grand bonheur de Gaston, nous avons aussi trouvé quelques langoustes. En leur honneur, nous devons admettre qu’elles nous ont fait travailler pour les avoir dans notre assiette. 

They don’t call the Las Aves for nothing! Birds everywhere! We found some nice snorkeling spots even if the water is more troubled here. Gaston was very happy to find some lobsters. In there honor, we have to say that they gave us a run for our meal. 










Il y a, sur l’île Barlovento de Las Aves, un monument fait de bois flotté et de coraux peints et empilés par des navigateurs précédents. Les Picassos que nous sommes se sont donc mis à l’oeuvre pour ajouter notre roche à la pile. 

On Barlovento Island in Las Aves, there is a monument made of washed up wood and coral painted or carved by crews of boats passed before us and piled up. We practiced our great artistic talents and added a rock to the pile.



















Ce bateau anglais rencontré dans las Aves à 108 ans.

This English boat crossed in the Aves is 108 years old. 














A Bonaire, nous avons passé plus de temps sous l’eau que sur la terre à explorer l’immense récif qui longe l’île (huit plongées en quatre jours). Nous ne sommes malheureusement pas équipé pour prendre des photos sous-marine alors nous n’avons pas grand chose à vous montrer.


In Bonaire, we spent more time under the water than above to explore the very large reef that goes on from the north to the south of the Island (8 dives in 4 days). We unfortunately do not have underwater cameras so we have no pictures to show you.






Curacao, la petite Hollande re-dessinée à la Walt Disney. Le centre de Willemsted est sympathique avec ses cafés, son marché flottant et ses pêcheurs qui vendent directement de leur bateau.  Par ailleurs, nous sommes sortis du centre touristique car nous étions à la recherche d’un magasin de musique et comme dans la plus part des îles des Antilles, beaucoup des quartiers sont très pauvres.  

Curacao, the small Hollande redesigned Walt Disney style! The center of Willemsted is charming with it’s cafés, the floating market and the fishermen who sell directly from their boats.  However, we left the center looking for a music store and found that like many other islands of the Caribbean, the locals are very poor.



Notre copine Marie-Josée nous a envoyé du sirop d’érable par l’entremise de son patron qui était en vacances sur l’île en même temps que nous y étions. S’tu pas gentil, ça! Merci Marie, Mac et Anne!

Our friend Marie-Josée, boss was taking a vacation on the Island the same week we where there so she gave him with Maple syrup for us. Isn’t that sweet! Thank you Marie, Mac and Anne!








Gaston c’est fait une nouvelle blonde et j’ai adopté un nouvel animal de compagnie. 

Gaston has a new girlfriend and I have a new pet.






Vous voulez encore des photos? 
Want more pictures?
https://picasaweb.google.com/103447188037594653674/DeFromGrenadaAToCuracao9102012ATo13112012?authuser=0&feat=directlink



Friday, November 23, 2012

Fiche Info Bonaire


Fiche info Bonaire


Nous sommes seulement restés une semaine mais voici ce que nous savons:

Argent: $ US
Drapeau: Néerlandais (Province des Pays-Bas)
Langues Officielles: Néerlandais et Papiamento
Autres Langues courantes: Anglais (beaucoup d’Américains) et Espagnol

Douanes et Immigration: Se trouve sur le bord de l’eau juste à côté du port commercial. Ils donnent chacun un formulaire à remplir avec les mêmes questions que partout ailleurs. Aucun coût. Le douanier pourrait vous demander de remettre vos armes incluant harpon et pistolet de détresse. Nous avons vu sur d’autres site qu’il faut arriver après 17h pour faire les papiers auprès de la plus sympathique police. Ce n’est plus vrai; les douanes et immigration sont maintenant ouvert 24h/24. A noter que nous avons tout de même trouvé les gens qui travaillent en fin d’après-midi plus calme que ceux de jour.  Ils donnent l’habituel 90 jours.

Marina ou mooring: Il est strictement interdit d’ancrer autour de Bonaire ou Klein Bonaire. Il faut soit aller en Marina ou prendre un mooring en face de Kralendijk. Le mooring sont à 10$ US/nuit. Pour les prix de la marina Habour Village : www.harbourvillage.com. Ils demandent de se présenter au quai de service pour payer avant de prendre une bouée. Nous avons pris une bouée et nous avons été payer en annexe sans problème. Vous pouvez les joindre sur VHF 17. Les heures d’ouverture: Lundi au vendredi 8h à 12h et 13h30 à 17h et Samedi 9h à 14h.

Eau, Essence et Diesel: Tous disponible au quai de service de la marina. En octobre 2012 les prix étaient de 1,66$/litre pour l’essence, 1,44$/litre pour le Diesel et 0,13$/gallon pour l’eau.

Annexe: Si vous êtes sur un mooring, vous pouvez laisser l’annexe gratuitement chez «Karol’s beach bar». Vous y trouverez aussi un accès Wi-Fi. 

Nourriture: Il y a un supermarché tout près de l’eau du nom de «Top supermarket». On y trouve la base avec quelques légumes et fruits. Par ailleurs, c’est le plus cher. Il y a deux autres supermarchés qui sont mieux garnis et moins cher mais il faut un véhicule, un vélo ou un taxi. Notre bateau était encore bien garni donc nous n’avons pas été les visiter. Selon les dires, vous y trouverez beaucoup de produits européens. Les guides disent qu’il y a un marché de fruit et légume sur la place à côté des douanes. En une semaine, nous n’avons pas vu de vendeur. Par ailleurs, il y a plusieurs restaurants à essayer. 
Transport: Nous avons passé plus de temps sous l’eau que sur terre alors nous avons peu d’information. Il est possible de louer un vélo, une mobilette (scooter) ou une voiture tout près du mouillage mais nous n’avons pas de renseignement sur les prix. Les transports en commun passe par le «Top supermarket».
Plongée en apnée ou en scuba: Tout le tour des Îles de Bonaire et Klein Bonaire sont une réserve protégée. Pour plonger, il faut soit une passe d’apnée 10$ ou de scuba 25$ qui est bonne pour l’année et qui doit être fixée au maillot de bain ou à l’équipement de plongée. Les passes sont disponible dans tout les centres de plongée et donnent aussi accès au Washington Slagbaai National Park. Le bureau d’information touristique fourni un livret gratuit qui donne une brève description des différents sites. Des guides plus détaillés peuvent toujours être achetés dans les centres de plongée. Certains ont des copies de guides détaillés qu’ils mettent à notre disposition pour consultation tel que Dive Friends avec qui nous avons choisi de faire affaire. Ils offrent aussi une carte de 21 remplissages de bouteille pour 107$. D’autres offrent des spéciaux du genre: Tout l’air que vous pouvez consommer pour 30$ par jour. Il va sans dire que la pêche est interdite. 

Pourquoi plonger à Bonaire plutôt qu’ailleurs? Vous allez trouver les mêmes coraux et les mêmes poissons à quelques exceptions prêt que dans le reste des Antilles. Par ailleurs, il y en a partout ce qui rend la plongée à partir d’un voilier très facile. Un récif s’étend tout le long de la partie sous le vent de l’île. Vous pouvez donc plonger directement en arrière du bateau, de l’annexe ou du bord.  La plupart des sites sont accessible de la route et indiquées par des roches peintes en jaune si vous aimez mieux louer une voiture.  Sinon, il est facile de visiter Klein Bonaire en annexe. Attention de ne pas mettre l’ancre et d’utiliser les bouées offertes. De plus, vu que la pêche est interdite depuis longtemps, les poissons n’ont pas peur des plongeurs et certains sont curieux. Vous allez les voir de près ! La plupart des plongées se situent entre 20 et 100 pieds.